Accueil > Frelons asiatiques
< Retour

Frelons asiatiques

Partager sur Google Plus Faceboook
Imprimer

Présent en France depuis 2004, le frelon asiatique n'est pas dangereux pour l'homme (sauf auprès de son nid), mais il constitue une espèce invasive qui remet en cause l'existence d'autres espèces, en particulier les abeilles. Il a été classé dans la liste des dangers sanitaires de deuxième catégorie en 2012.

 

Mise en place des pièges 

 

S'il est malheureusement trop tard pour l'éradiquer, il est important de lutter pour limiter au maximum son expansion. C'est pourquoi à Plescop, la municipalité incite à la mise en place de pièges à frelon. Ces pièges doivent être installés à une hauteur de 1.50 m à 3 m, de fin février à fin mai. Les reines commençant seules la construction d'un nid et ayant besoin durant cette période de se nourrir avec beaucoup de sucre, il est préférable de les disposer près de massifs ou d'arbres en fleurs, en particulier les camélias ou les pruniers. Les pièges doivent contenir un appât fait de bière (dont les frelons sont friands), de vin (qui est un répulsif pour les abeilles), et éventuellement de sirop. Vous pouvez aussi fabriquer vous-même très simplement ce piège sélectif avec deux bouteilles en plastique (voir le schéma).

 

 


CALENDRIER

 

Les pièges installés en-dehors des ruchers doivent être retirés début mai pour éviter de capturer les espèces autochtones.

Ils peuvent être replacés dès la mi-septembre et jusqu'à début décembre, période au cours de laquelle les jeunes reines commencent à quitter les nids qui auraient (malheureusement) réussi à s'installer.


QUE FAIRE QUAND ON DECOUVRE UN NID ?


Golfe du Morbihan - Vannes agglomération et la commune de Plescop soutiennent cette lutte et peuvent aider les particuliers à financer la destruction des nids. Lorsque vous repérez un nid, merci d'en alerter l'accueil de la mairie.

Le directeur des services techniques, M. Bothua, prendra alors contact avec le propriétaire des lieux (tenu de faire détruire le nid) et les entreprises spécialisées, puis il constatera la destruction afin de permettre au propriétaire de bénéficier des aides versées .

 

Pour chaque collectivité, la prise en charge s'élève à 50 % de la dépense, dans la limite de la dépense réelle et du plafond du coût d'intervention de destruction des nids. 

 

Celui-ci est plafonné en fonction de la hauteur du nid et du mode d'intervention, selon le barème suivant :

 

  • Nid situé à une hauteur de 0 à 5 mètres : plafond de dépense éligible de 75 € TTC ;
  • Nid situé à une hauteur de 5 à 10 mètres : plafond de dépense éligible de 95 € TTC ;
  • Nid situé à une hauteur de 10 à 20 mètres : plafond de dépense éligible de 120 € TTC
  • Nid situé à une hauteur de plus de 20 mètres : plafond de dépense éligible de 180 € TTC
  • Au-delà de 15 mètres, il peut être nécessaire d'utiliser une nacelle. Le plafond de dépense éligible est donc de 400€.

 

La période d'éligibilité de destruction des nids est du 1er mai au 30 novembre. 

 

 

Informations et contact